Test – Shopping racer T’as réussi ta vie connard Deluxe edition

Salou les ptits lu.

Notre rédaction a eu le privilège de tester en exclusivité le must à venir du jeu de courses toutes consoles confondues : le très attendu Shopping racer – T’as réussi ta vie connard Deluxe edition™, révélation majeure de l’E3 2013. Chronique d’un carton annoncé.

Conçu par le célèbre studio normand Jeux de Caux et distribué par Lubrisoft, ce nouvel opus dépasse toutes les attentes et relègue d’entrée les autres productions du genre au rang de simples jeux de commissions. Déjà utilisé pour la formation des stagiaires chez Auchan et Carrefour, c’est incontestablement le simulateur de caddie le plus réaliste du monde. De la supérette de quartier aux monstres de distribution de plus de 20 000m², plongez au cœur de l’enfer des rayonnages et de l’apocalypse du ravitaillement moderne.

1

Les améliorations apportées à ce nouvel épisode sont sans commune mesure avec les performances de son célèbre prédécesseur, le fameux « Courses chez le rebeu 4 » : le temps de chargement à la caisse a considérablement été réduit, il n’est quasiment plus nécessaire de recompter sa monnaie, le joueur n’est plus limité à un seul panier, les ados meuglent en 5.1 et moult autres nouveautés qui en font le digne successeur de ce classique du chalandage motorisé.

On retrouve bien entendu tous les ingrédients qui ont fait le succès et la renommée de la série : action, vitesse et promotions sur les lots familiaux.

De nombreux pièges semés tout au long du parcours agrémentent les 32 missions proposées : le pack de lait qui fuit, les vieilles qui vous rentrent dans le cul, les mômes qui braillent et se jettent sous vos roues, les œufs déjà pétés dans les boîtes, les vieux et les nains qui vous demandent de l’aide pour attraper les produits en hauteur, les pyramides de conserves menaçant de se casser la gueule au moindre pet d’acarien et les terribles intermittents de rayons, représentants en shampooing et autres animateurs de tête de gondole (dont le très redouté mec au micro présentant les disques de zouk en solde qui cherche invariablement à vous alpaguer et vous faire chier la honte – s’il vous touche, vous recommencez au début).

Plus de 18 enseignes de renom déclinées en 62 pistes inspirées de circuits réels offrent un panorama complet du monde de la moyenne et de la grande distribution. Le coup de cœur de la rédaction va sans conteste au Carrefour de Barentin (76), merveille d’agencement alliant savamment complexité et élégance.

2

Des effets spéciaux ultra-réalistes ont été spécialement développés en collaboration avec le studio Sony Pictures Imageworks de Culver City en Californie

Pour les plus jeunes et ceux qui n’oseraient pas se lancer directement dans des parcours trop complexes comme les centres commerciaux Val d’Europe, Vélizy ou Parly 2, des circuits d’entraînement réduits comme Monoprix, G20, Franprix, Aldi ou Vival sont disponibles.

Ce jeu offre en outre la possibilité de télécharger un grand nombre de circuits inédits (rayon jardinerie, animalerie, réserves…), des circuits étrangers – permettant de faire ses courses à Rio, Calcutta, Londres ou Boston (dépaysement assuré) – et de débloquer au fur et à mesure de votre progression des caddies de plus en plus puissants, allant du simple panier à roulettes au transpalette de compétition.

Cerise sur le gâteau : le nombre impressionnant d’accessoires pour tuner sa bécane perso (ailerons, pneus tous terrains, pot ninja, klaxon, moumoute antidérapante, néons, adaptateur pour pièces de 50 cents et de 2 euros, sacs isothermes de dernière génération, siège enfant rembourré, stabilisateurs de packs d’eau…).

Le jeu est d’une difficulté variable dans son ensemble et requiert un pilotage à la fois instinctif et de précision : la victoire repose autant sur la puissance et la maîtrise de votre mouture qu’aux choix tactiques que vous serez amenés à faire. Il n’est ainsi pas rare, même pour des pilotes chevronnés, de se faire coiffer au poteau à cause d’un mauvais choix de caisse dans la dernière ligne.

3

De même, s’il est relativement aisé d’envoyer valdinguer les cabas des mamies et les poussettes, certaines manip’ comme mettre la pièce dans le caddie ou poser la barre « client suivant » sur le tapis de caisse relèvent au contraire de l’exploit. (En outre, malgré une maniabilité excellente, le rayon surgelé ou le stage avec la roulette bloquée par la feuille de salade pourrie restent d’un niveau rarement égalé).

Ajoutons qu’il est également possible pour les plus téméraires de corser la difficulté avec les modes couple qui s’engueule, énorme envie de chier ou lendemain de cuite (les 3 pouvant être combinés).

Excellent rendu au niveau graphique, animation impeccable, les sensations de vitesse, accentuées par l’angle de vue caméra roulettes-avant sont bluffantes de réalisme. Cette simulation révolutionnaire transcende les codes établis tout en conservant les éléments incontournables du genre (le rayon fantôme et ses étalages hantés, ses invendus maudits et ses lots ne pouvant être vendus séparément de l’enfer, ou le traditionnel niveau aquatique aux rayons flotte et sodas évoquent avec nostalgie la douce époque de Mammouth Racer sur NES).

Notons encore la présence toujours appréciable de niveaux bonus comme l’épreuve du garer de caddie, de la pesée de légumes ou du ranger de frigo ainsi que les maps rétro des enseignes Prisunic, Continent, Shopi, Stoc et Maxi Coop.

Un petit bijou d’originalité et de réalisme qui promet d’en avoir pour son pognon.  Ma note : 5 cabas sur 5.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s