Buvez du cul

Salut les connards.

Okay alors comme je me fais engueuler à chaque fois parce que je fais des articles pseudo-sérieux avec une morale à la con, aujourd’hui, je vais faire un article drôle.

Je vais parler de cul.

Voilà, vous êtes contents comme ça ? Pas la peine de vous prendre la tête à vous poser des questions à la con, nan, pas de souci, vous inquiétez pas, y’aura juste à bien rigoler.

Ah ouais et avant qu’on me pète les couilles aussi, oui, « buvez du cul », c’est des paroles de Lofofora, dont je suis pas tellement fan mais je m’en fous parce que ce refrain il claque.

LE CUL

Comme tout à chacun dans notre vie, nous avons eu affaire au cul assez tôt dans notre histoire. Déjà, parce qu’il faut chier, et que donc, très vite, on comprend que c’est à ça que ça sert, le cul, c’est à faire caca.

Putain déjà c’est drôle. Franchement, moi, j’aurais rigolé déjà.

Malheureusement, la définition du cul ne s’arrête pas là. Et non les enfants ! A partir de l’adolescence, notamment (ou peut-être avant pour les plus chanceux ou malchanceux d’entre vous), ça prend tout un autre sens, notamment religieux. Oui, je dis bien religieux, parce qu’il faut dire ce qui est, le cul, c’est devenu une foutue religion, surtout quand on voit le mal qu’on se donne tous pour en avoir. Dès l’adolescence, donc, nous devenons de parfaits petits êtres qui ont du mal à discuter avec une fille en la regardant dans les yeux. Bon là, je parle des bonhommes, parce que pour les filles, j’aimerais bien savoir comment ça marche en vrai, mais il faut dire ce qui est: j’en sais rien, j’ai jamais compris, d’autant que je suis pas certain de l’honnêteté des témoignages glanés tout au long de ma vie grâce à Disney ou autres princesses aléatoires.

Mais comme je suis un type à la cool, je vais partir du principe qu’on est tous égaux, et qu’à part deux trois hormones et éventuellement les organes génitaux qui pendouillent ou qui sont en d’dans, ça doit être sensiblement la même merde, vu qu’à priori, c’est plaisant, et que quand c’est plaisant, on est contents tous autant qu’on soit.

De la volonté de se reproduire, ou tout simplement par amour de la chose, on en vient tous à vouloir fout’ nos organes génitaux les uns dans les autres, à tort et à travers, parfois sans prendre en compte les conséquences, parce qu’après tout, on est des animaux, donc on a le droit d’être cons et de rigoler en faisant n’importe quoi.

D’ailleurs, le saviez-vous ? Il a été publié récemment un article scientifique sur à quel point les petits animaux gentils comme les dauphins, ou les pingouins de merde là, ben en fait c’est tous des gros tarés qui craignent. Genre, les phoques, ils sodomisent à mort des bébés phoques, même parfois par les trous des yeux, tellement ils en peuvent plus. Les dauphins ils s’y mettent à douze pour violer de la gonzesse, et pas que de la dauphine, nonon, ça viole aussi de l’être humain. Il a été prouvé que, chez le pingouin de merde là, tu lui fous un crâne qui ressemble vite fait à un trou de balle et c’est parti mon kiki, c’est la queue pour aller aux gogues avec l’objet en question.

Boum, image.

MWAHAHAHA

De quoi réfléchir.

Voilà, là c’est de nouveau marrant. M’étonnerait pas qu’ils aient viré le dauphin et la petite fille pour des raisons scientifiques, d’ailleurs.

Bref, Flipper étant un sale con, y’a-t-il moyen pour nous de nous sortir de ce marasme ? D’ailleurs, le voudrait-on ?

L’humanité a déjà regardé en terme de temps plus de films pornos que ce qu’elle a existé. C’est dire si c’est un sujet important, le cul, pour nous autres êtres humains.

Il y a donc plusieurs manières d’aborder la chose.

1) Payer

Comme nous le conseille ce bon vieux Frédéric Beigbeder, il est toujours bon d’aller aux putes. Il a même publié un manifeste (le manifeste des 343 salauds ou un truc comme ça) récemment parce que le gouvernement veut pouvoir traîner les clients en justice, et que comme lui il aime bien payer des meufs qui peuvent pas dire non, il s’est dit que ça serait cool de pouvoir continuer à le faire. Bien que techniquement, si les prostitué(e)s sont d’accord et libres de refuser, alors il n’y aurait pas grand chose à y redire – franchement, vous faites ce que vous voulez avec vos organes génitaux – il s’avère cependant qu’une gradée du STRASS (le Syndicat du Travail Sexuel, et d’ailleurs j’en profite ici pour dire que c’est un nom de merde, STRASS) lui a chié à la gueule en lui disant que c’était pas « ses putes » vu que quelque part dans le manifeste, y’a écrit « Touche pas à ma pute », vu que quelque part, Beigbeder est un énorme con. D’ailleurs, il a écrit des trucs comme 99 Francs ou Au secours pardon où il raconte, avec un goût de vécu, à quel point le milieu de la publicité et de la mode c’est un truc d’enculé, ce qui ferait amende honorable s’il continuait pas de m’étonner, à chaque fois, avec de nouvelles manières d’insulter l’humanité en laissant un arrière goût de foutre à la coke injecté dans la paupière.

Donc ouais, si la personne est consentante, vous pouvez payer. Bon, en général, y’a un espèce de vieux mastodonte qui a son passeport en otage et qui lui défonce la gueule régulièrement pour lui rappeler qui c’est le patron, mais eh, qui suis-je pour juger ? Après tout, on est que des animaux.

Bob, tout content d’avoir enculé sa petite fille par la narine.

2) Pas payer

– a) Illégalement

Si vous êtes un mec balèse, félicitations ! Vous pouvez obtenir tout plein du plaisir par la force, ce qui fera de vous un bonhomme aux yeux de vos congénères les dauphins, les phoques et les pingouins de merde, là. Vous pouvez aussi avoir du plaisir par la manipulation, comme ce fils de pute de Guillaume … Eh, attendez, sa mère a rien fait ! Donc, comme cette sale merde de Guillaume Pley, qui a mis en ligne une vidéo où on le voit agresser sexuellement plusieurs demoiselles. C’est dans la loi, c’est interdit, et si sur la vidéo, la plupart d’entre elles n’y prêtent que peu d’attention, la première quant à elle est morte de trouille, et c’est dans le texte de loi – c’est une agression. Le mec, il publie sa vidéo, il fait je sais pas combien de milliers de vues, ça en fait du témoin, et il est toujours pas en taule. Et il est animateur à NRJ. Eh mais on s’en branle, c’est pour déconner, c’est pas comme si NRJ c’était une radio nationale pour adolescents, j’veux dire, ça n’aura sûrement aucune répercussion de faire croire aux gosses que c’est cool et rigolo d’enfermer des meufs dans les chiottes pour leur faire des bisous.

Edit – Je viens d’apprendre dans cet article que les filles embrassées par l’autre con de Pley ont signé une décharge autorisant la diffusion des images. Bien joué, les grosses connes – le reste de votre espèce vous remercie de ruiner des centaines d’années de travail essayant d’endiguer ce genre de comportement. Vous auriez pu porter plainte. J’espère que vous avez été grassement payées.

– b) Légalement

Là, ça se corse sévère. Comment faire pour obtenir du bon vieux plaisir légalement ? Les techniques varient. La danse de reproduction chez l’être humain est assez complexe, et d’ailleurs, personne n’y a jamais rien compris. Ca m’a tout l’air d’être un beau bordel aléatoire, et vous pouvez être sur que si vous avez trouvé une technique qui marche, elle marchera pas la fois d’après. Et si déjà vous parlez de technique, alors bien joué, vous avez tout compris sur l’égalité entre les sexes. Il parait que le délire mâle alpha marche plutôt bien. Tiens, encore une comparaison avec le règne animal, marrant hein ? Donc apparemment les beaux gosses balèses plein de fric avec des grosses bagnoles, ils chopent à mort. En même temps, ça marche assez bien avec le délire femme soumise largement pratiqué aussi chez nos congénères. Les relations pourries entre les hommes et les femmes sortant à peine d’un long enfer de soumission forcée, il est normal probablement que les gens se raccrochent à ce bon vieux principe, à défaut de trouver autre chose, ou pire – de pas pouvoir niquer. Malheureusement, il existe des êtres que la définition même du mec-qui-va-prendre-ta-vie-en-main ou meuf-qui-sait-juste-plaire rebutent, ce qui rend la probabilité de péter des rondelles avec des grosses bagnoles ou des minijupes un peu plus faible. Et c’est là qu’on atteint un point bien difficile, essayer de trouver chez l’autre des points communs attirants sans sacrifier son indépendance ou ses valeurs, tout en sacrifiant son indépendance et ses valeurs quand même un p’tit peu parce que putain, elle a des gros nénés, et qu’on aimerait bien que personne d’autre les touche.

Heureusement, avec tout ces débats sur la liberté sexuelle et l’égalité homme-femme, on a trouvé d’autres excuses pour que piner à droite à gauche soit moralement admis. On peut pas faire autrement, on est des animaux, tu rends compte, piner toute ta vie la même dame ! J’ai pas fait exprès, j’étais bu, tu sais moi les ecsta ça me fait toujours ça, gnagnagna, bref vous inquiétez pas les gars, même le mariage ça veut plus rien dire ! L’adultère, à défaut d’être illégal (okay, ça serait pas mal la merde) est en train d’être tranquillement admis. A l’heure où on a plus besoin de se marier 60 ans pour piner, je vois pas trop bien à quoi ça sert d’admettre le mensonge et la tromperie dans les moeurs, vu que j’en connais pas un, ou pas une, que ça fait pas chier quand ça lui arrive. Partout, tout le temps, dans toutes les pubs, les émissions à la con, les parfums Lou Enculadou ou les exemples de la cassette pour apprendre le chinois de ta mère, ça vend cet idéal de connard – un mec bien balèse, une meuf bien belle. J’ai deux petits exemples assez cool pour ça, la nouvelle campagne de pub Darty, et la publicité de parfum Invictus. Franchement, je vous filerais bien un lien pour les deux, mais ça me fait tellement chier rien que de leur filer des clics que ben je compte sur votre flemme pour pas répandre les flammes.

La pub Darty, ça ressemble à ça (montage Julien Delcourt):

YEAHH

YEAHH

Et la pub Invictus c’est un mec qui marche dans un stade de foot en faisant des explosions avec ses bras pis quand il arrive au vestiaire y’a plein de meufs trop bonnes à moitié à poil alors du coup il lance un coup d’oeil complice au spectateur genre « on se comprend ».

Putain mais moi tu me mets dans un vestiaire avec plein de meufs trop bonnes à moitié à poil, je flippe ma race, moi, est-ce que je vais pouvoir leur faire plaisir, est-ce que je vais être dans la merde si j’en touche une et que du coup les autres elles sont jalouses, est-ce que le lendemain au boulot on se regardera pas tous d’un air gêné, autour d’un café ? Et si elles aimaient pas la science-fiction ? Enculé, et si j’avais filé du plaisir à une meuf fan de Booba ? T’imagine la loose ? Putain, si ça se trouve, elles votent à droite, elles trouvent que la guerre c’est bien, elles méritent rien, rien, bordel !!! Mais non ! Je dois niquer ! Je dois être un mâaale. On s’en fout, d’façons c’est toujours la guerre au Mali et la NSA se branle devant ma sextape avec moi-même, à partir de là, Bob, file moi le cadavre de ta petite fille et du papier toilette.

3) Haha, oui, trois, il y a une autre façon d’aborder le sujet !! Donc ouais,

3) En avoir rien à branler/à foutre

Tiens, boum, deux jeux de mots merdiques pour le prix d’un, j’espère que t’auras rigolé, le lecteur. Cette troisième façon d’aborder le sujet est peut-être un peu olé olé, mais effectivement, et si on s’en battait les couilles avec des portes-fenêtres ? J’veux dire ouais ok c’est plaisant tout ça, d’autant que c’est quand même une des drogues avec le moins d’effets secondaires (… ouais … ouais bon j’me comprends), mais techniquement, y’a quand même d’autres trucs qui apportent du plaisir et qui foutent moins la merde, non ? Non ?

Je vais prendre deux exemples. Petit un, Miyamoto Musashi, célèbre épéiste japonais, plus d’une centaine de victoires en duel. Bah lui, il disait que les relations hommes femmes, ça déconcentrait. Bah voilà. Bim. Plus grand épéiste du Japon, l’bordel. Bon, il parait qu’il était moche. Détail. Détail. Restez concentrés.

Petit deux, Nikolai Tesla. Bam. Tout seul le gars. Tout seul il s’est fait voler tout les brevets d’électricité, tout seul il s’est fait défoncer ses idées mythiques d’énergie gratos par wi-fi, tout seul il s’est fait enculer par Edison, tout seul il est passé pour un con, ce brillant génie. Sentimentalement il a passé sa vie à nourrir les pigeons. Bon, p’tet qu’il était pas si génial, j’veux dire, faut être con pour nourrir les pigeons, mais quand même il a fait des tas d’autres trucs surpuissants ! Et il en avait rien à foutre. Okay, il en avait probablement pas rien à foutre, mais il en avait probablement plus rien à foutre que nous tous, devant nos légions de pornos et d’agressions sexuellement admises à la télé, à la radio, chez tes potes, dans ta famille.

Et je vais conclure là-dessus. Désolé, lecteur, je t’ai menti, c’est encore un article moralisateur et con, j’espère que t’auras bien rigolé quand même, et que ça t’aura donné envie d’arrêter de te prendre la tête sur ta solitude ou sur ton envie de te taper une femme qui ressemble trop vaguement à ta mère, pour enfin commencer un blog sur lequel tu pourras dire que se prendre la tête sur la solitude ou avec l’envie de se taper une femme qui ressemble trop vaguement à sa mère c’est vraiment une idée de con.

Alors qu’on pourrait faire plein de trucs bien. S’engager politiquement. Faire de l’art. Construire des orphelinats. Arrêter la guerre au Mali. Trouver un vrai travail. Fonder une f … ah merde, non.

Santé.

Edité le 7 novembre 2013 à 17h00.

Publicités

Une réponse à “Buvez du cul

  1. Merci de m’aider dans mon combat pour rétablir la vérité sur ces enculés de dauphins, dont le premier but est de mettre les océans en coupe réglée, avant de s’attaquer à la domination de la planète !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s