Le péril barbu

En ces temps troubles de violence et de décadence généralisées, il nous apparaît comme vital pour la pérennité de notre société et l’avenir de nos enfants de révéler au grand jour, malgré les risques évidents auxquels nous nous exposons en effectuant cette démarche, ce qui nous semble constituer la principale cause du mal qui ronge notre civilisation depuis déjà trop longtemps, n’en déplaise aux connards de Saint-Germain-des-Prés comme dirait l’aut’ con.

L’ennemi intérieur à la solde de l’Anti-France

Ils sont fourbes, barbus et fanatiques. Vêtus d’habits pas-comme-nous, parlant une langue étrange aux accents pour le moins disgracieux, invoquant continuellement leur dieu à la con, défendant des valeurs extrêmement choquantes et des mœurs d’une sauvagerie connue de tous, cherchant à imposer par la terreur des pratiques aussi archaïques que barbares comme l’égorgement, ils colonisent à petit feu notre pays.

Population souvent montrée du doigt, « stigmatisée » selon certains, contribuant sans nul doute de par leur comportement à la montée en puissance de nombreux partis extrémistes dans toute l’Europe, vous aurez bien évidement reconnus ces salopards de vikings.

Véritables forces de la nature, taillés dans le granit avec du plomb fondu coulant dans les veines, leur imposante carrure leur offre une capacité d’intimidation bien supérieure à celles de Kev Adams ou d’Eric Zemmour, et leur permet d’accomplir les exploits les plus prodigieux comme déplacer des montagnes, couper du sauciflard avec le tranchant de la main ou faire fermer leurs gueules à Cauet et Cyril Hanouna sans lever le petit doigt.

(Pour se faire une idée du gabarit dissuasif des bestiaux, disons qu’un mec de ma consistance équivaut à peu près à un demi-avant-bras de viking pré-ado, ou 4 doigts de viking adulte).

(Femelle).

Brutaux et alcooliques – ils boivent à longueur de journées de l’alcool de nourrisson dans des crânes d’ennemis – ces tarés sont passés maîtres dans l’art du cramage d’autochtones et de la dévastation en tout genre. Leurs passe-temps favoris consistent comme chacun le sait à piller, violer et massacrer en écoutant du Motörhead ou en beuglant des chansons paillardes.

Armés de gourdins de pierre et de poings norvégiens, ils ont ainsi pour coutume de foutre la merde à la sortie des bals et des discothèques. Ces virées nocturnes se finissent fréquemment à coups de haches de guerre et de tessons de tonneaux de 50 litres dans la tronche, comme en témoignent quotidiennement nombre d’articles – notamment dans l’excellent tasreussitonfaitdiversconnard hebdo – hélas très peu relayés par les médias dominants.

Perpétuant une tradition séculaire de dévastation, ces guerriers sanguinaires sont fiers de leur lignée de dégénérés vils et insensibles et font volontiers référence aux chefs de clans ayant laissé leur nom dans l’histoire tels Sigfred l’impitoyable, Blürth le démembreur nécrophage ou Ølåf l’insupportable fouille-merde.

Sauvages, indisciplinés, n’écoutant que leurs pulsions et leurs plus bas instincts, ils appliquent cependant à la lettre un code d’honneur très strict, qui les pousse notamment à ne pas déféquer plus de trois fois chacun dans un intervalle de 20 minutes sur la dépouille encore tiède d’un enfant pris à l’ennemi.

L’intégration viking – un flagrant constat d’échec

Face au déclin civilisationnel que constitue ce qu’on peut raisonnablement qualifier d’invasion, force est de constater que les politiques menées par nos élites depuis une trentaine d’années sur la question viking se sont toutes heurtées à ce que la bien-pensance gauchiste qualifie de « simple attribut culturel », au même titre que l’ostréiculture en Charente Maritime : ces pillards envahisseurs ne sachant se concevoir qu’en perpétuelle expansion, les massacres et razzia qu’ils commentent ne devraient pas être considérées autrement que ne le sont l’amour des basques pour le merlu ou des connards pour Money Drop. Ben voyons.

Ils cherchent ainsi systématiquement à exploiter les terres les plus fertiles de nos territoires, tels nos plus prestigieux centres commerciaux, les points névralgiques de notre société, notamment les troquets et les magasins de téléphones portables, écument en quasi impunité les centres-villes et mettent à sac les attributs les plus symboliques de notre civilisation : abribus, cabines téléphoniques et distributeurs de sodas.

 Courtial-assureur-et-depute-a-mi-temps_artiçé-1

Un exemple de l’infiltration insidieuse viking à tous les niveaux de la société : ci-dessus, Xhåviey Örlöfh, élu député de la Seine-Martime en 2007.

Leur influence néfaste n’a fait que s’accroître au fil des ans et il est désormais banal de croiser des bandes de vikings partant en campagne contre Carrefour Market, piller Franprix, ou d’être témoin de raids nocturnes sauvages sur nos fleuves immaculés à bord de drakkars gros cylindrés manifestement trafiqués, qui causent de terribles ravages dans la population jeune viking chaque samedi soir, et sont en outre notoirement connus pour convoyer de la drogue.

Aussi le temps est-il venu pour nous de redresser la tête et de dire fièrement et fermement à l’envahisseur : « Va chier dans ta caisse », comme des hommes.

Faites circuler ce mot d’ordre, reprenez courage et votre destin en main, et bientôt, ensemble, nous renverrons ces hordes d’enfoirés chez eux, d’où qu’ils viennent !

(Saluons tout de même les rares exceptions – qui confirment la règle – à travers les quelques initiatives locales pour tenter de réhabiliter l’image des vikings auprès de la population normale, comme l’Association des vikings sensibles et bien élevés de Quimper ou le Vikings délicats et propres sur eux’s Club de Dieppe).

Note de dernière minute : des informations concordantes nous laissent à penser qu’un genre de conseil annuel des différents chefs vikings se tiendrait en terre de Loire-Atlantique sous l’étrange appellation « Hellfest». Cette cérémonie pourrait constituer le point de départ de la reconquête, et nos experts planchent sur une action coup de poing destinée à semer la terreur dans les rangs ennemis à l’occasion de ce concile barbare. (N’hésitez pas à nous faire part de vos idées sur le sujet).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s