On peut plus rien dire

Aujourd’hui nous allons aborder un sujet tendu et d’actualité, un sujet clivant comme disent les connards qui utilisent l’expression « sujet clivant », un sujet autour duquel s’affrontent violemment et sans relâche deux camps diamétralement opposés. Un sujet qu’on aborde pas sans y laisser quelques plumes tant il déchaîne les passions. Je veux bien évidement parler de cette forme de racisme séculaire, bien réel, et pourtant unanimement tu par l’ensemble des médias et du monde politique, cette haine de l’autre, de la différence, qui s’infiltre insidieusement dans toutes les strates de la société et dont la parole se libère un peu plus chaque jour : le racisme anti-cons.

C’est pour lutter contre cette idéologie mortifère que nous avons décidé de donner la parole aux victimes de la crétinophobie à travers ces quelques témoignages poignants.

« Oui je regarde toutes ces émissions de merde, Un dîner presque parfait, Money Drop et le truc avec Stéphane Plaza, c’est ma culture, ça fait partie de mon héritage, mes ancêtres déjà regardaient Le Bigdil et N’oubliez pas votre brosse à dents. Y’en a marre de subir cette stigmatisation, ces critiques incessantes. Oui je suis fanzouze et j’en suis fière, c’est pas parce qu’on vit pas pareil qu’on a pas le droit de vivre autrement ».
Riyana, 32 ans

Kurtys se remémore quant à lui non sans douleur tous ces moments où on lui a fait sentir brutalement sa différence : « A chaque soirée y’en a un qui commence à parler de ses vacances ou de son boulot et tout le monde a toujours l’air de connaître, chacun a un petit truc à dire sur le sujet, alors que moi je bite rien à ce qui se passe, et là je sens bien qu’on cherche à m’exclure, moi qui ne suis quasiment jamais sorti de Chelles et au chomdu depuis 5 ans ».

Leslie fulmine : « On ne peut plus se moquer des moches, des gros, des faibles, des trucs bizarres sans se prendre une réflexion, sans se faire STIGMATISER : « Ferme ta gueule sale conne », « Mais qu’il est gland ce trou de balle » et j’en passe. Les réseaux sociaux notamment ont décomplexé la parole anti-cons, les gens ne se cachent plus, c’est plus comme avant où ils savaient se tenir et avaient quelques scrupules à intervenir et à nous faire des remarques. Aujourd’hui ils se lâchent et c’est dur, mais j’ai surtout peur pour l’avenir de mes enfants, Tyron et Alisson-Paris ».

21_4hf5q copie

« Mon grand-père était un vrai connard comme on en fait plus, petit il me racontait comment il faisait systématiquement chier les voisins le dimanche en laissant tourner des heures le moteur de sa bagnole et en cramant des pneus dans le jardin ou en faisant de bonnes vieilles remarques salaces aux femmes du village. Ça devient de plus en plus dur de vivre sereinement sa connerie, la pression de la société contre les cons est de plus en dure à gérer » regrette Rudy.

Un témoignage confirmé par Ryan d’Evreux qui nous confie « Je conduis comme un con depuis presque 8 ans et on me le fait de plus en plus remarquer, ça devient invivable ».

« On ne peut plus poster des articles anti-vaccins, sur les chemtrails, partager un dessin de Plantu ou de Düf, ou encore tweeter sur les complots judéo-maçonniques sans se faire immédiatement taxer d’abrutie ou de pauv’conne ».
Jenny, assistante esthéticienne à Créteil

Une violence subie au quotidien comme le confirme Lindsay, la sœur de Jenny : « Je ne peux plus mettre en ligne une photo ou une vidéo sans recevoir des insultes du type « On s’en branle de tes connards de chiards » ou « Fous-le toi dans le cul ton plat de merde, on sait tous se servir d’un four, CONNASSE ».

« Pareil, écouter du son sans écouteurs dans les transports n’est plus anodin, on nous regarde mal, on se prend des critiques, on nous demande de « couper immédiatement cette merde », on nous fait bien ressentir que nos coutumes de cons dérangent, que ce n’est pas la culture d’ici. Les racistes anti-cons cherchent à éradiquer nos traditions et notre mode de vie dans l’indifférence générale. C’est très grave. Qu’allons nous dire aux jeunes cons de demain qui auront de plus en plus de mal à se prendre pour Booba ou Beyoncé entre la gare de Vaires-Torcy et celle de Meaux ? On veut briser nos aspirations, c’est tout le mouvement d’émancipation d’un peuple de cons que l’on cherche à faire taire » tempête Warrenzo entre deux mollards.

Les excuses du type « Je suis pas raciste anti-cons, j’ai moi-même un ami qui est, mais alors, com-plè-te-ment con » ça ne passe plus. La vie de tous les jours c’est pas la NAZA ou Arvarde, ras-le-bol de cet extrémisme contre les QI de moins de 80 Ethane, 45 ans, Clichy-la-Garenne.

« On a atteint un point de racisme anti-cons assez hallucinant, rendez-vous compte, en 2017 on ne peut plus défendre nos opinions et s’afficher fan de Laurent Wauquiez sur facebook sans se prendre des « va chier dans ta caisse immonde sac à merde » ou « ta mère la pute ». J’espère qu’à l’avenir la législation va évoluer sur ce qui est permis ou pas sur les réseaux sociaux et que l’on pourra assigner en justice et faire condamner les auteurs de tels propos » nous confie un connard lambda qui a tenu à garder l’anonymat.

1

wau

C’est sur ces témoignages glaçants d’une réalité elle-même glacée que nous laisserons nos lecteurs se forger leur propre opinion sur ce fléau qui en dit long sur la cruauté de l’homme.

TAS DE CONS.

 

Publicités

Une réponse à “On peut plus rien dire

  1. Bonsoir à toutes. Une pensée émue évidemment, pour l’abrutie de Jenny à Créteil. C’est surtout son connard de mec en fait qui craint. Parce qu’elle c’est pas sa faute elle est juste trop conne de pas vouloir mettre dans son chiard à peine balbutiant ce truc là.. comment s’appelle ? bof un truc de connard
    INFANRIX HEXA : pathologies pour lesquelles il peut-être prescrit

    • Vaccination contre DTCP, hépatite B et Haemophilus influenzae
    Classe thérapeutique Infectiologie – Parasitologie
    Principes actifs Après reconstitution, 1 dose contient : Anatoxine diphtérique , Anatoxine tétanique , Antigènes de Bordetella pertussis : Anatoxine pertussique , Hémagglutinine filamenteuse , Pertactine , Antigène de surface du virus de l’hépatite B , Virus de la poliomyélite (inactivé) : Virus de la poliomyélite (inactivé) Type 1 , Virus de la poliomyélite (inactivé) Type 2 , Virus de la poliomyélite (inactivé) Type 3 , Polyoside Haemophilus influenzae type b
    Excipients Poudre Hib : Lactose, Suspension DTCa-HeB-P : Sodium chlorure, Milieu 199, Eau pour préparations injectables, Résidus du procédé de fabrication : Formaldéhyde, Néomycine, Polymyxine, Conjugué à l’ Anatoxine tétanique, Adsorbé sur : Hydroxyde d’aluminium, Phosphate d’aluminium
    Statut Médicament soumis à prescription médicale
    Prix de vente TTC 38,76 €
    Tx de remboursement SS 65 %
    Laboratoire Glaxosmithkline Biologic
    Faux vraiment être abrutie pour être contre ça dans son fils de connard d’à peine 3 mois de chiures. je comprends sa peine dans la stigmatisation. Moi des hydroxydes d’aluminium je m’en suis pété dans l’oignon pendant au moins 20 ans et j’ai jamais été aussi heureux, alors imagine à 3 mois! le bonheur. Quelle conne!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s